0 806 11 00 87

Lundi-Vendredi / 9h-18h

ZOOM

Lancer une session visio

Cet ingénieur d’affaires a passé plus de temps au golf que TRUMP

C’est bien connu TRUMP joue très souvent au golf, il triche beaucoup aussi ce qui est très mal. Depuis son investiture en 2017, il s’est rendu 262 fois sur un terrain de golf.

Ici en France, on a peu de président qui taquine la balle blanche, pourtant le golf connaît un engouement certain et notamment chez les cadres commerciaux. Eh oui c’est facile de mettre le sac de golf dans l’Audi et de jouer entre 2 rendez-vous. Enfin ça c’est le mythe parce qu’entre les offres commerciales à faire en rentrant à l’hôtel le soir, les déjeuner d’affaires qui se prolongent et les kilomètres parcourus c’est quand même difficile dans une journée de trouver 4 heures pour faire un parcours, même pour un bon commercial.

Ça c’était avant ! En effet, Gonzague* ingénieur d’affaires dans une boîte industrielle de la région Lyonnaise a découvert le golf avec un collègue lors d’un séminaire d’intégration. Au début il pensait progresser rapidement malheureusement il n’avait pas le temps de pratiquer et sans entraînement son index plafonnait autour de 30.

Depuis 4 mois, son index est passé sous les 20.

Alors que le service commercial utilisait un logiciel tableur avec comme logo un X vert, les devis étaient de vraies  usines à gaz et Gonzague devait souvent double-checker (oui Gonzague est bilingue), ses devis sans jamais être vraiment sûr de ses valeurs. Le peu de temps qu’il avait entre 2 rendez-vous client était pris pour vérifier les PV (Prix de vente), appeler les bureaux d’études pour voir s’ils n’avaient rien oublié sur la partie technique et réécrire les offres commerciales. Pas le temps de putter ni de driver sur les parcours, encore moins de s’entraîner aux approches la phase la plus importante du jeu de golf pourtant.

 

Mais il y a 4 mois, l’entreprise a mis en place un nouveau logiciel d’études de prix avec un logo bleu ciel et là, la carrière de golfeur amateur de Gonzague s’est éclaircie. En effet, le nouvel outil centralise et organise les données et ça change du Gloubi-boulga qu’il a connu dans son tableur. De plus Gonzague peut générer une offre commerciale en quelques clics et il n’a plus à attendre les données du BE qui ont été intégrées dans le logiciel dès le début de sa mise en place.

Certes son index est encore très loin de celui de D. Trump (2,8) mais Gonzague peut dire que lui s’est sans tricher.

*Gonzague est un nom d’emprunt.

Les scènes de chiffrages sont des tranches de vie fictives humoristiques inspirées de situations réelles rencontrées par l’auteur.

Joachim Ménager
Joachim Ménager
A vos côtés pour répondre à vos besoins spécifiques d'études de prix, de rédaction d'offres commerciales et de gestion globale de votre entreprise. Les commerciaux et deviseurs doivent se focaliser sur la prise de commandes, pas sur le développement d'un outil de chiffrage. C'est là qu'intervient QUOTEX.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient aussi vous intéresser: